fbpx
MadjBlogue

Une rencontre divine

J’avais déjà donné des Bibles et j’avais vu les gens réagir de diverses façons en les recevant, depuis une appréciation tranquille jusqu’à des yeux écarquillés de gratitude. Je n’avais cependant jamais vu un enthousiasme aussi débordant chez quelqu’un recevant sa première Bible que ce dont j’ai été témoin récemment.

Je m’étais rendu à Edmonton pour y parler de l’œuvre de la Société biblique canadienne (SBC) lors d’un congrès et pour tisser de nouveaux liens dans cette ville. J’aime établir des rapports avec des gens et des organismes qui travaillent dur à faire progresser l’œuvre de Dieu dans notre région du monde. J’aime aussi rencontrer des gens qui n’ont pas encore entendu la Bonne Nouvelle de Jésus-Christ. J’appelle ces interactions des «rencontres divines».

Une telle rencontre s’est produite durant ce voyage. Mon horaire me laissant un peu de temps libre, un soir, je suis allé me faire couper les cheveux; j’ai alors amorcé une conversation avec mon coiffeur, originaire de la Tunisie. Ce dernier a grandi dans l’islam, mais quand j’ai mentionné travailler pour le compte de la Société biblique canadienne et que nous distribuons des Bibles en arabe, il a été surpris, stupéfait et heureux!

«Est-ce que c’est Dieu qui t’a envoyé ici?» m’a-t-il demandé. «Il y a longtemps que je veux avoir ma propre Bible en arabe.» Il s’est tu, mais ses yeux brillaient! J’avais envie de lui en donner une, sa voix raisonnant sans cesse dans ma tête. Il voulait une Bible en arabe, et j’en avais justement dans ma voiture!

La coupe de cheveux terminée, mon coiffeur est sorti faire une pause à l’extérieur du salon. Je suis vite allé chercher une Bible en arabe dans ma voiture. Quand je suis revenu, cet homme, tout excité, me l’a arrachée des mains et s’est assis sur une chaise; ouvrant la Bible à Genèse 1, il a commencé à lire à haute voix. Arrivé à la moitié du chapitre un, il s’est exclamé: «Je suis tellement reconnaissant: je rêvais de tenir une Bible dans mes mains!»

C’est un honneur pour moi de travailler chez la Société biblique canadienne. Je prie que le Saint-Esprit agisse dans la vie de cet homme et l’amène à connaître Jésus comme son propre Sauveur. Voulez-vous prier avec moi?

À propos de l’auteure:

MadjMajd Alajji s’est joint à la Société biblique canadienne en juillet 2018, à titre de gestionnaire régional desservant les églises ethniques dans les Prairies. Son travail consiste à tendre la main à des églises formées de groupes ethniques et à fournir des ressources à des églises florissantes de la diaspora, dans cette région. Habitant Calgary, l’une des villes les plus multiculturelles au Canada, Majd a le privilège de pouvoir interagir avec plus de cent églises formées de groupes ethniques et de la diaspora.

Ayant quitté son domicile, en Syrie, il y a six ans, Majd s’est d’abord rendu au Liban, puis est venu s’établir au Canada. Son expérience d’immigration l’a préparé, dit-il, en vue de son rôle chez la Société biblique canadienne, l’aidant à tendre la main aux églises et à participer à leur œuvre.

Pour vous inscrire sur notre liste d’envoi:


Suivez-nous

Facebook



 

Twitter


Leave a Reply