Blogue

 

(S’étant rendue pour la première fois au Nunavut, la rév. Lisa Pak, directrice de la région de l’Ontario-Nunavut, raconte ce qu’elle y a vécu, dans ce journal intime quotidien.)

Nunavut scenery

Le vendredi 28 septembre 2018

C’est mon premier voyage au Nunavut, et le paysage est stupéfiant !

Lire la suite de Journal intime au Nunavut : faire l’expérience d’une communauté de foi dans l’Arctique

Alison Li, notre gestionnaire des bénévoles, a rédigé l’entrée de blogue suivante tout juste après son retour de la Colombie-Britannique, où s’est déroulée l’unique randonnée d’une semaine d’« À vélo pour la Bible », appelée Rocky Mountain Triangle. Riez, pleurez, vivez son stress et réjouissez-vous avec elle tout au long de ce franc récit de sa première randonnée d’une semaine.

Lire la suite de Les joies et les défis d’« À vélo pour la Bible »

« Je connais, moi, les plans que je prépare à votre intention — déclaration du SEIGNEUR — non pas des plans de malheur, mais des plans de paix, afin de vous donner un avenir et un espoir. » Jérémie 29,11 (NBS)

En lisant les témoignages que nous recevons de notre famille de donateurs et donatrices, je trouve souvent touchants et encourageants les messages d’espoir et de guérison que j’y découvre de la part de gens qui se sont tournés vers la Parole de Dieu, en lisant des versets bibliques comme Jérémie 29,11.

Lire la suite de Faire confiance à Dieu : le récit d’Angéla

La plupart d’entre nous, au Canada, fêtent un jour férié le premier lundi du mois d’août. Dans certaines régions, cela s’appelle la fête de Simcoe. Le personnage historique qui soutend ce jour férié est John Graves Simcoe, un général de l’armée britannique qui a été le premier lieutenant-gouverneur du Haut-Canada, de 1791 à 1796, dans le sud de l’Ontario. Il a fondé le village de York, devenu Toronto ; il a contribué à instaurer des cours de justice, les procès par jury, la common law britannique et le régime foncier en tenure franche.

Lire la suite de L’influence de John Graves Simcoe

Aux nombreux pères parmi vous qui cherchent à devenir des héros pour leurs enfants, sachez que vous n’êtes pas seuls. On dit que n’importe quel homme peut devenir père, mais qu’il faut vraiment être homme pour devenir un bon père. Dieu a donné aux pères un rôle particulier à jouer au sein de la structure familiale. Leur responsabilité englobe des fonctions de prêtre, de protecteur, de pourvoyeur, de serviteur, de formateur, d’ami, de motivateur, de personne qui soutient et bien d’autres choses.

Lire la suite de Devenir un bon père

Deux principes m’ont toujours guidée dans mes interactions avec les jeunes et les adolescents :

(1) ne jamais sous-estimer le désir et l’intérêt d’une jeune personne envers Dieu, la Bible et les vérités spirituelles ;
(2) ne jamais sous-estimer la capacité d’une jeune personne de comprendre les choses de Dieu, la Bible et les vérités spirituelles.

Lire la suite de Le potentiel spirituel des milléniaux

Je suis la plus jeune de quatre enfants. Ma mère est la plus jeune de neuf enfants. Mon père est le plus jeune de six. Notre foyer était donc souvent un endroit animé, rempli de membres de la parenté de tous les âges et de tous les stades de la vie. Notre concept de la famille s’étendait au-delà des rôles traditionnels de mère-père-enfants, pour inclure des tantes, des oncles, des grandes sœurs et des grands frères comme soignants dans une grande famille de ce genre. Les gens agissaient tendrement comme des mères et des pères les uns envers les autres, d’une façon bien particulière.

Lire la suite de La maternité dans la famille de Dieu

Genèse 1,26-27 : « Dieu dit : Faisons l'homme à notre image selon notre ressemblance, pour qu'il domine sur les poissons de la mer, sur les oiseaux du ciel, sur le bétail, sur toute la terre et sur tous les reptiles qui rampent sur la terre. Dieu créa l'homme à son image : Il le créa à l'image de Dieu, homme et femme il les créa. »  (La Colombe)

Lire la suite de Exprimons nos dons spirituels grâce au bénévolat.

La Semaine sainte suscite souvent en moi un bouleversement d’émotions. Elle commence par l’euphorie de l’entrée triomphale du Christ à Jérusalem, le dimanche des Rameaux. À mesure que la semaine avance, on éprouve de plus en plus un sentiment d’effroi. La tristesse et la confusion imprègnent la Sainte Cène, suivies des horreurs de la trahison, de la flagellation et de la crucifixion, le Vendredi saint. Deux jours plus tard, il y a l’exubérance inattendue et exorbitante de la résurrection.

Lire la suite de Réflexions sur la Semaine sainte

Pages