fbpx

Nouveau départ

Une nouvelle année commence: c’est la période des «bonnes résolutions». Après le bilan de l’année achevée, nous avons l’habitude de réfléchir aux changements à apporter, aux buts à atteindre; ce sentiment de nouveau départ qu’apporte la nouvelle année intensifie nos espoirs de changement. Peut-être avez-vous déjà votre liste de résolutions. Mais combien d’entre nous peuvent se vanter de réussir à les tenir? Je crois que nous partageons tous ce fardeau, celui de constater avec regret les avoir oubliées en chemin, de s’en être lassés ou simplement de s’être découragés. Y-a-t’il un secret permettant de tenir fermement le cap après avoir résolu de prendre un nouveau départ?

Prendre un nouveau départ, c’est vouloir renouveler quelque chose. Dans la Bible Dieu est décrit comme celui qui renouvelle: Il renouvelle les choses, la nature et, en particulier, Il renouvelle notre personne intérieure (2 Corinthiens 5:17). Même si notre corps change avec le temps, Dieu renouvelle notre jeunesse (2 Corinthiens 4:16) au point de nous rendre comparables aux aigles, ces animaux rapides, perçants, et puissants. (Esaïe 40:31; Psaume 103:5)

Le mot «renouvellement» a plusieurs sens: remplacer quelque chose en partie ou complètement, pour y substituer autre chose ou mettre à neuf ce qui est abîmé; transformer quelque chose ou le raviver, recommencer quelque chose ou le redonner. C’est aussi toute l’étendue des expériences de renouvellement que nous pouvons vivre avec Dieu. Il s’agit de bien comprendre quel genre de nouveau départ nous cherchons réellement et pourquoi.

Il est vrai que le changement fait partie de la vie, c’est le cours naturel des choses. S’il peut effrayer en étant synonyme d’inconnu, d’inconfort ou de perte de contrôle, le désir de changement est parfois si profond qu’il surpasse la peur, quelque chose se produit dans notre cœur et nos pensées. Il peut être intéressant de réfléchir à ce qui se passe en nous. Qu’est-ce que nous voulons vraiment changer? Nous-même, ou le comportement des autres envers nous? Voulons-nous plus de satisfaction ou le contentement? Voulons-nous transformer notre environnement ou nos circonstances? Nous sentons-nous contraints de changer ou motivés de le faire? Le prévoyons-nous avec joie ou anxiété? Quelles pensées nous ont inspirées? Étaient-elles agréables ou désagréables?

Si les idées qui ont fait naître notre désir de changement sont mortifiantes, le résultat risque d’être décourageant. Les psychothérapeutes reconnaissent la complémentarité de la cognition et du comportement et Jésus rappelait cette image bien avant: «Un bon arbre ne peut porter de mauvais fruits, ni un mauvais arbre de bons fruits». (Matthieu 7:18) Ainsi, lorsque les pensées à la source sont décourageantes, le résultat des gestes ne peut-être encourageant; si notre résolution est apparue à cause de pensées négatives, le bilan pour nous risque fort d’être lui aussi négatif. De plus, dans la Bible, une résolution n’est viable qu’à certaines conditions. Elle doit être une décision ferme prise dans son cœur, sans contrainte, ni peine, mais par le libre exercice de la volonté et avec joie (2 Corinthiens 9:7; 1 Corinthiens 7:37)

Choisissons une approche vivifiante pour nos résolutions, fondons notre désir de changer sur des idées encourageantes, engendrées par des sentiments positifs qui parlent de vie, qui remplissent d’entrain et volontaires. Rejetons les résolutions fondées sur des idées qui découragent, engendrées par des sentiments négatifs comme l’insatisfaction, la peur, le mécontentement, ou qui proviennent du stress, de pressions extérieures.

Semons les bonnes graines (pensées profondes) pour l’arbre de nos désirs de changement et ses fruits qui sont nos projets seront bons et comme Dieu les désire. Nous lisons dans la Bible que ce que Dieu veut dans notre vie, ce sont des projets qui apportent la paix, qui construisent notre avenir et qui nous procurent de l’espérance (Jérémie 29:11). Si nous projetons un nouveau départ, Il serait sans doute préférable de choisir de tels projets. C’est le meilleur moyen pour nous de prendre les «bonnes résolutions», celles où Dieu nous accompagnera. Bien sûr il nous faudra quand même de la patience, du labeur et de la persévérance, toutes les grandes réalisations requièrent cela. Mais comme le dit l’adage, «tout seul on va plus vite, mais ensemble on va plus loin.» Si nous risquons de nous trahir en chemin, par découragement ou distraction, Dieu, lui, est fidèle pour nous mener jusqu’au bout.

Pour nos bonnes résolutions du Nouvel An, rappelons-nous que c’est Dieu qui renouvelle et que la Bible regorge de passages où Il révèle être le meilleur partenaire sur la route du changement. Il n’accepte que les initiatives qui améliorent vraiment notre vie, Il nous pousse à regarder non pas la surface, mais la source profonde qui motive nos désirs de changement afin d’écarter les idées qui n’aboutiront à rien, et Il nous rappelle de ne rien faire par contrainte ou à contre cœur mais toujours en pleine liberté, en pleine conscience et avec joie. Il est avec nous, Il renouvelle nos forces et nous aide à prendre un bon nouveau départ.

À propos de l’auteure:

Rachel Lecointe est une bénévole de la Société biblique canadienne qui collabore avec l’équipe de Montréal. Elle aime écrire et faire part de ses réflexions inspirées de ses lectures, de ses rencontres et de ses voyages.

Pour vous inscrire sur notre liste d’envoi


Suivez-nous

Facebook



 

Twitter