Cher membre de la famille de la SBC,

Chez certaines églises, la tradition veut que Pâques ne soit pas qu’une seule journée, mais bien une période comptant un certain nombre de fêtes. J’ai beaucoup réfléchi à la résurrection du Christ et à ce que signifie vivre à la lumière de cette dernière et dans la puissance de la résurrection.

Je remarque que la résurrection du Christ s’est avérée un moment désorientant pour les disciples. Bien que Jésus leur ait parlé de sa mort et de sa résurrection, ces derniers n’avaient pas immédiatement saisi ce qui était arrivé ni le sens de la résurrection. Que ce soient les femmes au tombeau, Pierre, les deux hommes sur la route d’Emmaüs ou bien les disciples dans la chambre haute, ces gens s’attendaient si peu à faire l’expérience de la résurrection et du Christ ressuscité qu’ils se sont sentis désorientés, donnant ainsi dans la peur et la confusion.

À mesure que la crise de la COVID-19 perdure, nous vivons aussi une période désorientante étant donné le caractère si inattendu de cette situation et ses progrès si rapides. La plupart d’entre nous se demandent quand la crise va cesser, quel en sera l’impact sur notre vie, notre gagne-pain et notre revenu, et quelle sera la nouvelle normale pour ce qui est du travail, de nos rapports avec autrui et de nos réunions de culte. Le monde n’a jamais vécu un changement si radical en si peu de temps.

C’est uniquement en rencontrant le Christ que les disciples ont pu gérer leur désorientation. C’est lui qui a calmé leurs peurs, qui les a aidés à comprendre ce qui arrivait et leur a donné l’espoir d’un avenir. La présence de Jésus leur a rappelé ses paroles du dernier souper: «Je vous laisse la paix, je vous donne ma paix. Moi, je ne vous donne pas comme le monde donne. Que votre cœur ne se trouble pas et ne s’alarme pas.» (Jean 14.27)

Forts de cet espoir et de ce réconfort dans le Christ, chez la SBC, nous cherchons à réconforter d’autres personnes grâce aux Saintes Écritures qui révèlent le Christ vivant et ressuscité. Voilà notre raison d’être.

«Béni soit le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus-Christ, le Père compatissant et le Dieu de toute consolation, lui qui nous console dans toutes nos afflictions, afin que, par la consolation que nous recevons nous-mêmes de la part de Dieu, nous puissions consoler ceux qui se trouvent dans toutes sortes d’afflictions!» — II Corinthiens 1:3-4

À ce stade précoce de la crise, la SBC se concentre sur trois volets:

  • la continuité de nos activités: nos employés sont en télétravail, quelques-uns seulement se rendant de temps à autre au bureau pour y traiter les dons, payer les factures, recevoir et expédier la marchandise, répondre au téléphone et bien d’autres choses encore; la SBC ne cesse pas ses opérations;
  • la gestion de la crise: nous avons dû nous adapter très rapidement aux points de vue du financement, de l’édition et des initiatives; le souci pastoral de notre personnel constitue notre principale priorité;
  • les occasions d’œuvre chrétienne: toute crise apporte de nouvelles possibilités d’œuvre chrétienne: nous en saisissons déjà quelques-unes et en examinons d’autres.

C’est le temps de soutenir la SBC en prière. Nous sommes reconnaissants du rôle que vous jouez au sein de notre famille de la SBC. Nous avons hâte à un nouveau jour, mais il y a tellement à faire maintenant.

Je prie que vous et votre famille continuiez de bien vous porter et que Dieu vous bénisse.

Le directeur général,
Rév. Rupen Das (doctorat en pastorale)