fbpx

Conflits et violence

Où: en République dominicaine, au Guatemala, au Honduras et en Ukraine

Les conflits et la violence font partie de la vie quotidienne dans certaines régions du monde comme en République dominicaine, au Guatemala, au Honduras et en Ukraine. Des gens y vivent tous les jours dans la peur et l’incertitude. En période de violence et de troubles, la Parole de Dieu propage la paix et l’espoir grâce aux initiatives et aux partenariats suivants.

Cambiemos de Arma (échangeons nos armes)

En République dominicaine, au Guatemala et au Honduras, les autorités font de leur mieux pour traiter la question de l’accroissement de la violence dans les rues, une bonne partie de cette dernière étant liée aux gangs et mettant en cause des adolescents. Pour aider leur gouvernement à lutter contre cette violence dans la rue – et à la maison – les sociétés bibliques de ces pays ont instauré des initiatives intitulées «Échangeons nos armes».

Les campagnes publicitaires encouragent les détenteurs d’armes de violence (beaucoup de ces dernières étant de fabrication artisanale) à les apporter chez des centres désignés pour les y échanger contre des Bibles. Ces centres mettent alors les personnes en question en rapport avec des travailleurs et travailleuses chrétiens qui assurent un suivi et les aident le long de leur cheminement spirituel.

Soldier reading a Bible

Bibles pour militaires et aumôniers

Depuis le début du conflit dans l’est de l’Ukraine, en 2013, plus de 12 000 personnes ont perdu la vie – dont des civils – des milliers ont été blessées et plus d’un million ont été déplacées.

Notre partenariat avec la Société biblique ukrainienne se concentre sur les besoins spirituels des soldats de première ligne. Beaucoup de ces derniers retournent à leur domicile non seulement en ayant subi des blessures physiques, mais également de profonds traumatismes psychologiques.

«Il y avait des soldats à la ligne de front et des soldats à l’hôpital. Au front, c’étaient des guerriers, prêts à se battre et à mourir. Notre objectif consistait à canaliser leur zèle vers la lecture de la Bible. À l’hôpital, les gars étaient différents: ils étaient blessés, brisés. Chacun d’eux avait subi des traumatismes tant physiques que spirituels. Certains se sentent contrariés d’avoir perdu de leurs amis, d’autres sont en proie à la peur. Seule la Parole de Dieu peut les encourager et guérir leur âme meurtrie.» — Pasteur Vladimir Bolestev

Votre don de 50 $ permettra:
  • de remettre des Bibles à sept soldats ukrainiens;
  • •d’offrir à 65 personnes des portions bibliques intitulées Cambiemos de Arma («Échangeons nos armes»).

Donnez en appui à cette initiative en choisissant Conflits et violence.