En 2018, la Société biblique canadienne offrira la Parole de Dieu à des enfants en Arménie, au Chili, en Égypte, au Ghana, en Lettonie, en Palestine, au Pérou, en Tanzanie, en Ukraine et dans la région arabo-israélienne.

Jésus considère les enfants comme précieux. Durant son œuvre sur terre, il a insisté sur l’importance de lui amener les enfants en disant: «Laissez les enfants venir à moi. Ne les empêchez pas. En effet, le Royaume des cieux appartient à ceux qui sont comme eux.» (Matthieu 19,14) Malheureusement, des millions d’enfants aujourd’hui ne peuvent connaître Jésus et son amour à cause de circonstances comme un conflit politique, la pauvreté et l’analphabétisme. La Société biblique canadienne (SBC) travaille en collaboration avec d’autres sociétés bibliques pour permettre à des enfants de rencontrer Jésus, grâce à la Bible.

Dix initiatives visant à offrir la Parole de Dieu à des enfants

Région arabo-israélienne: Les anges de Galilée

Les anges de Galilée sont un suivi de l’initiative Bible de paix pour les enfants, laquelle visait des enfants ayant vécu de la guerre et des conflits. Alors que l’initiative Bible de paix pour les enfants offre des leçons pratiques visant à promouvoir la paix et à résoudre les conflits au sein de la communauté, celle appelée Les anges de Galilée cherche à donner à des enfants (surtout ceux provenant de milieux pauvres) des occasions d’apprendre à propos de la Parole de Dieu et de son effet dans leur vie. Cette initiative fait appel à des camps d’été, à des activités dans des églises et à la distribution de la Bible dans des écoles.

Arménie et Lettonie: la Bible dans les écoles publiques

Depuis la mise en œuvre de l’éducation religieuse dans le programme scolaire public, en Arménie, les enseignants et enseignantes qui sont chargés de cette tâche demandent de l’aide, non seulement quant à l’obtention de Bibles (la plupart d’entre eux n’ayant pas leur propre Bible), mais aussi en matière de formation. La Société biblique arménienne a donc lancé une initiative de distribution de la Bible et des programmes de formation pour offrir aux enseignants et enseignantes des écoles publiques et à ceux et celles de l’école du dimanche des connaissances et de la documentation bibliques qui les aideront à bien enseigner la Parole de Dieu à des enfants d’âge scolaire.

En Lettonie, les élèves des écoles publiques peuvent choisir entre l’éthique laïque et la formation chrétienne. Malheureusement, les écoles publiques n’ont pas de documentation leur permettant d’enseigner le christianisme. La Société biblique de Lettonie, en partenariat avec la SBC, est donc passée à l’action pour produire les ressources nécessaires, lesquelles incluent des Bibles et un guide d’enseignement connexe intitulé La Bible, simplement.

Solvita, l’une des enseignantes qui ont bénéficié de cette initiative, s’exprime ainsi: «Nous sommes reconnaissants de l’aide que la Société biblique nous a offerte ces dernières années. La documentation produite par la Société biblique est de bonne qualité et nous pouvons l’utiliser avec confiance, sachant que ces livres peuvent servir à des enfants issus de divers antécédents religieux.»

Chili: Kesis

Au Chili, des problèmes comme la pauvreté, des influences et des comportements sexuels malsains, la consommation précoce de drogue, la violence familiale et la délinquance ont profondément nui au bien-être des enfants et des adolescents. Non seulement détruisent-ils des jeunes, mais ils empêchent aussi ces derniers de connaître l’espoir et le salut qu’offre Jésus-Christ.

La Société biblique du Chili, grâce au soutien de la SBC, attire des jeunes au moyen du football (soccer) et les initie à l’évangile grâce à l’initiative Kesis. Cette dernière rend la Parole de Dieu accessible grâce à diverses activités sportives (tournois, championnats et exercices courants de soccer) qu’animent des églises et des municipalités.

Égypte: les festivals Kingo

Kingo est la version arabe de Kingsley’s Meadows, une série vidéo de la Société biblique américaine. Kingo est devenue si populaire chez les enfants égyptiens, que la Société biblique égyptienne utilise maintenant ce personnage pour raconter des histoires bibliques et démontrer la pertinence de la Parole de Dieu dans des situations types auxquelles les enfants font face tous les jours.

Pérou: la prévention de la violence faite aux enfants

Environ 40 pour 100 de la population du Pérou a moins de 18 ans. Les enfants et les adolescents représentent donc le plus important segment démographique. Malheureusement, à cause de la pauvreté et d’autres circonstances, plus de 550 000 de ces enfants grandissent sans soins parentaux et sont vulnérables à d’autres types de mauvais traitements et d’exploitation, dont ceux d’ordre physique et sexuel.

Au dire de spécialistes, l’éradication des mauvais traitements envers les enfants passe par les étapes suivantes: prévention, soins et protection. Malheureusement, la violence faite aux enfants, au Pérou, dépasse la capacité des organismes de l’État d’offrir la protection nécessaire. La Société biblique du Pérou, en collaboration avec la Société biblique canadienne, comprend pouvoir contribuer à la prévention des mauvais traitements infligés aux enfants grâce à des ateliers fondés sur la Bible qu’elle offre à des enfants, à des adolescents et à des adultes.

Palestine: L’enfant de Bethléem

Dans un endroit où les enfants grandissent en vivant de la violence et de la peur, la Société biblique palestinienne a une mission considérable à accomplir. Son initiative intitulée L’enfant de Bethléem offre aux enfants un contexte amusant, sécuritaire et affectueux, où les valeurs bibliques du respect, de la vérité et de la justice s’enseignent et se vivent. Cette initiative entièrement axée sur la Bible vise à amener des enfants et des jeunes à fonder leur foi et leurs connaissances sur les Saintes Écritures et la personne de Jésus.

En étant à sa 17e année, l’initiative L’enfant de Bethléem a sensibilisé plus de 40 000 jeunes et enfants et a distribué 50 000 Bibles et ressources bibliques. Les résultats les plus encourageants se voient cependant dans la vie de ceux et celles qui ont été transformés à jamais. Rami est l’un d’eux.

Jeune garçon, Rami avait décroché de l’école. Le cœur rempli de haine, il était sujet à de violents accès de colère. Au désespoir, sa mère s’est confiée à une travailleuse de la Société biblique, et on l’a encouragée à inscrire Rami à un camp d’une semaine appelé L’enfant de Bethléem.

C’est là que Rami a appris au sujet de Jésus et de son amour. Il s’est plus tard exprimé ainsi: «J’ai lu des récits de la Bible presque tous les jours. J’aime tellement cela. Lire la Bible, c’est comme entendre Dieu me parler. J’ai changé, sachant que Jésus m’aime.»

Tanzanie: habiliter des orphelins et des enfants vulnérables

La pandémie du VIH/sida, en Tanzanie, en particulier dans le district de Mbali, a fait beaucoup de morts et d’enfants orphelins, 1,3 million d’entre eux estime-t-on. Le nombre de foyers qui sont dirigés par des enfants a également beaucoup augmenté ces dernières années.

Des études démontrent que les orphelins et les enfants vulnérables subissent de la négligence, de la discrimination, des contraintes émotives, de mauvais traitements sexuels et de la pauvreté, et sont soumis à de durs travaux.

Travaillant aux côtés de l’initiative Le Bon Samaritain (la riposte de l’Alliance biblique universelle à la pandémie du VIH/sida, en Afrique), la Société biblique de la Tanzanie a récemment élaboré une initiative visant à éduquer et à habiliter des enfants et des orphelins grâce à une série d’ateliers et de cours de formation. Ces ateliers vont non seulement éduquer les enfants quant au VIH/sida, mais aussi à propos de la sexualité, de la santé, de l’environnement, des bons comportements et d’une vie responsable. Comme dans le cas de l’initiative Le Bon Samaritain, toute la documentation se fonde sur la Bible.

L’initiative en est à sa première année de mise en œuvre ; la SBC fera part de récits quant à son impact à mesure qu’ils seront disponibles.

Ukraine: de la miséricorde pour des orphelins et des contrevenants juvéniles

On estime que 100 000 orphelins et enfants vivent sans garde parentale, en Ukraine. Beaucoup d’entre eux ont été abandonnés par leurs parents pour diverses raisons: alcoolisme, toxicomanie ou graves difficultés financières. Parmi ce nombre figurent des enfants handicapés. Avec le temps, il est devenu généralement accepté, dans la société ukrainienne, d’abandonner les enfants handicapés à leur naissance et de laisser l’État s’en occuper. Le conflit qui perdure, dans le pays, a également accru le nombre d’orphelins, certains ayant vécu de graves traumatismes psychologiques.

La délinquance juvénile croissante vient ajouter à l’inquiétude grandissante quant à la prochaine génération, en Ukraine. Dix établissements spécialisés pour criminels juvéniles y détiennent environ 1 500 adolescents. Les enfants sans-abri risquent d’aboutir dans ces établissements, grandissant sans supervision adulte et étant vulnérables aux influences néfastes auxquelles ils sont exposés, dans la rue. Selon UNICEF, l’Ukraine compterait de 150 000 à 160 000 enfants sans abri.

Travaillant en collaboration avec des organismes qui s’occupent d’orphelins, d’enfants et de jeunes placés dans des établissements spécialisés, la Société biblique ukrainienne sensibilise ces jeunes au message d’amour, d’espoir et d’acceptation grâce à des récits et à des leçons tirés de la Bible. Anatoliy, de l’initiative Espoir: d’un cœur à l’autre, nous faisait récemment parvenir un compte rendu encourageant.

«Une fillette de 12 ans répétait sans cesse n’avoir aucune raison de se réjouir, sa vie étant littéralement l’enfer. Hier soir, cependant, elle venue trouver ma femme, Viktoria, en disant vouloir aimer comme ma femme le fait. Elle a serré Viktoria fermement pendant de longs moments. Puis, à partir de la Bible qu’elle venait tout juste de recevoir, les deux ont lu le récit d’une femme brisée par les circonstances de la vie et que le Christ a acceptée, pardonnée et guérie.»

Il y a beaucoup de travail à faire dans la vie des enfants, de part le monde. En appuyant la Société biblique canadienne aujourd’hui, vous aidez à offrir une façon, pour des enfants défavorisés, souffrants et traumatisés, de rencontrer Jésus et de connaître l’amour, l’espoir et l’acceptation dont ils ont désespérément besoin.

Appuyez notre œuvre en Arménie, au Chili, en Égypte, en Lettonie, en Palestine, au Pérou, en Tanzanie, en Ukraine et dans la région arabo-israélienne. Voici ce que votre soutien peut accomplir:

  • 30 $ peuvent fournir une Bible illustrée à deux enfants palestiniens, grâce à l’initiative L’enfant de Bethléem;
  • 50 $ permettront de fournir à cinq enfants égyptiens leur propre Bible, durant les Festivals Kingo;
  • 100 $ fourniront des Bibles à dix enfants, en Ukraine.

Aidez la Société biblique canadienne à sensibiliser des enfants à la Parole de Dieu.

Aidez-nous à rendre la Parole de Dieu accessible à des enfants, dès aujourd’hui.


Une foule d’enfants enthousiasmés de voir Kingo, au Festival Kingo, en Égypte.


Des pensionnaires d’un foyer pour enfants en train de lire des ressources bibliques offertes en cadeau par la Société biblique ukrainienne.