Dans certaines régions du monde, la vie d’une femme est remplie de violence, de désespoir, de honte et de mauvais traitements. En Inde, en Palestine et dans la région arabo-israélienne, beaucoup de femmes vivent ainsi et sont encore traitées en citoyennes de seconde zone. La plupart du temps, les veuves, les femmes handicapées, les analphabètes et les aînées subissent un traitement pire que les autres.

Tendant la main avec compassion, les sociétés bibliques de ces pays ont élaboré des initiatives d’interaction avec la Bible qui habilitent les femmes. Ces initiatives initient d’abord les femmes à la Bible, puis les amènent à comprendre que Dieu les considère comme précieuses et qu’il a un plan pour elles. On enseigne à ces femmes à lire et à écrire, et on leur offre des groupes de soutien qui peuvent les encourager dans leur cheminement de foi.

Région arabo-israélienne: Magdalena, habiliter des femmes galiléennes

Les femmes arabo-israéliennes constituent en général le segment le plus défavorisé de la société, dans cette région. Non seulement font-elles partie d’une minorité ethnopolitique, mais elles vivent au sein d’une communauté patriarcale. Elles sont censées se taire et se cacher derrière leur mari. Elles souffrent de discrimination, ont moins de possibilités de travail, gagnent des salaires moindres et sont moins représentées parmi les emplois hautement respectés. Malheureusement, beaucoup de femmes arabes et de femmes juives, par manque de sensibilisation, se croient sans valeur, ratant ainsi l’appel de Dieu et ne vivant pas selon leur plein potentiel.

Le récit de Cawthar

En 2009, la Société biblique de la région arabo-israélienne a lancé l’initiative Magdalena, laquelle vise à habiliter des femmes et à leur offrir un lieu sûr où aborder leurs besoins émotifs, spirituels et psychologiques. Cawthar est l’une des femmes que cette initiative a permis d’aider.

Cawthar a fait l’objet d’un mariage arrangé, à un homme violent et alcoolique. Elle était misérable, mais sa famille n’y pouvait rien. À un certain moment, Cawthar a songé au suicide. Heureusement, une voisine l’a invitée à un déjeuner-rencontre organisé par des partenaires de la Société biblique arabo-israélienne. Épuisée par sa situation, Cawthar en a parlé au groupe, a demandé de la prière, et a fini par donner sa vie au Christ.

Mécontente, sa famille a menacé de la tuer. Cawthar rend cependant le témoignage suivant: «Je suis devenue brave en lisant les Saintes Écritures, surtout le passage disant que “Si Dieu est pour nous, qui sera contre nous?” C’était une promesse de Dieu et je n’avais pas peur d’exprimer ma foi ouvertement.»

Cawthar a commencé à prier pour sa famille, même pour son mari, qui était alors en prison. Après un certain temps, les membres de sa famille ont commencé à remarquer des changements dans sa vie; ils ont vu qu’elle n’était pas fâchée ni amère envers son mari. «En lisant la Bible, je vois de l’amour», dit Cawthar. «J’ai découvert que Dieu ne fait pas de distinction entre les hommes et les femmes ni entre les jeunes et les vieux. Je sais que Dieu aime tout le monde également, sans discrimination. Il m’aime comme je suis.»

Cawthar a maintenant un nouvel emploi et une nouvelle vie. Elle assiste toujours aux déjeuners-rencontres, où elle apprend à propos de Jésus et se rend compte de sa véritable valeur en tant que femme.

Inde: habiliter des veuves et des femmes qui souffrent

Saviez-vous qu’il y a environ 40 millions de veuves, en Inde? C’est plus que la population du Canada! Ces femmes éprouvent tous les jours des difficultés qui révèlent le peu de valeur qu’on leur accorde, dans leur société. De façon générale, une femme indienne qui perd son mari perd sa dignité, son identité et sa valeur. Vasantha Patri, une psychologue de Delhi, décrit leur situation comme «étant physiquement en vie, mais socialement mortes». Elles sont invisibles dans la société.

Viennent s’ajouter à leur nombre les femmes qui souffrent, soit celles que les maris ont abandonnées ou maltraitent. Ces dernières n’ont nulle part où aller, ne reçoivent aucun soutien de leur famille et n’ont aucun espoir d’une vie meilleure.

Dans une société qui évite les veuves et les femmes maltraitées, ces femmes marginalisées trouvent de l’espoir et un sens à la vie grâce à la Parole de Dieu. Il y a plusieurs années, la Société biblique a lancé une initiative d’interaction avec les Saintes Écritures qui vise les femmes marginalisées de l’Inde. Cette initiative se fonde sur des vérités bibliques pour aider des femmes à recouvrer leur amour-propre et leur dignité, et pour leur procurer des compétences qui les aideront à devenir des membres productives de la société. De plus, cette initiative habilite ces exclues non seulement à avoir de l’espoir, mais aussi à en offrir à d’autres.

Une veuve rend le témoignage suivant: «Merci beaucoup de vous soucier de veuves comme moi. À titre d’hindoue, bien que je sois ingénieure de profession, je ne suis rien parce que je suis veuve. Considérant que j’apporte de la malchance, les membres de ma famille m’évitent, craignant que je ne rende leur vie misérable. Merci de m’avoir donné une Bible. Je vois que Dieu s’intéresse particulièrement aux gens comme moi!»

Palestine: l’initiative des pierres vivantes

Depuis 1999, le Centre étudiant des pierres vivantes dessert des Palestiniens du district de Ramallah, où il a distribué des dizaines de milliers de ressources bibliques. Grâce à son jardin et à son style café, ce centre est devenu un endroit sécuritaire pour les gens qui cherchent des Bibles et des réponses à leurs questions d’ordre spirituel. Les Bibles disparaissent si rapidement des étagères que le personnel des Pierres vivantes parle de «Bibles qui s’envolent»!

Malgré deux incendies criminels par le passé, le centre reste très actif et jouit de liens solides avec les églises locales. Cet endroit héberge également l’organisme féminin des pierres vivantes, lequel offre de la formation biblique à des adolescentes. Ces dernières peuvent y interagir toutes les semaines avec les Saintes Écritures et mettre des principes bibliques en pratique.

En appuyant cette initiative, vous aiderez non seulement à maintenir le Centre étudiant des pierres vivantes, mais aussi à garnir ses étagères de Bibles très demandées.

On parle maintenant partout de l’habilitation des femmes, les sociétés se rendant compte que les femmes ont beaucoup à apporter. Cela ne fait que mettre en lumière ce que la Bible a toujours enseigné: toutes les personnes, y compris les femmes, sont précieuses. Chaque personne est exceptionnelle aux yeux de Dieu.

Aidez la Société biblique canadienne et ses partenaires à continuer de propager ce message en Inde, en Palestine et dans la région arabo-israélienne. Voici ce que votre soutien permettra d’accomplir:

Aidez des gens à interagir avec la Bible grâce aux initiatives d’écoute et d’alphabétisation.

Un groupe de femmes durant une rencontre, au Centre étudiant des pierres vivantes. [Photo de l’Alliance biblique universelle]