Si jeunesse savait...

Cette année, la Journée internationale de la jeunesse valorise le rôle des jeunes pour édifier la paix. À l’origine de notre implication dans la société, il y a nos systèmes de pensées et nos valeurs, lesquels sont construits dans l'éducation que nous recevons. Puisque nous pensons au rôle des jeunes pour apporter la paix, prenons un temps pour réfléchir aux enseignements qui incitent la jeunesse à bâtir une société pacifique.

Youth making peace sign

« Si jeunesse savait, si vieillesse pouvait. » Ce vieux proverbe résume avec clairvoyance l'importance de la transmission de connaissance pour les jeunes. Le jeune âge offre la vigueur qu'il manque à l'âge d'or, mais va de pair avec le manque de connaissance. Jeunesse rime donc souvent avec éducation. Quand on y pense, dans toute société, l'activité principale d'un jeune est de se faire éduquer ; de la naissance à l'âge adulte, il apprend à l'école, à l'université, dans les classes d'art ou de loisirs sportifs, dans les classes religieuses et bien sûr à la maison. C'est qu'en enseignant la jeunesse en vue de poser les bases des principes moraux, des traditions sociales et familiales, des connaissances littéraires, artistiques, techniques et scientifiques – nous préparons la société de demain. Les jeunes sont un tremplin pour le développement des peuples, et parce qu'ils sont la relève, leur éducation est importante.

Le baron de Montesquieu disait que nous recevons trois éducations différentes : celle de nos pères, celle de nos maîtres et celle du monde, et ce qu'on nous dit dans la dernière renverse souvent les enseignements des deux premières. Il est vrai qu'en grandissant nous découvrons des réalités avec nos amis ou des inconnus qui sont très différentes de nos repères, et que nous ne comprenons pas toujours. Dieu, Lui, comprend tout. Il nous comprend, Il sait et voit tout. Il sait l'importance de nos connaissances et leur influence sur notre vie.

L'instruction scolaire et l'éducation supérieure élargissent les horizons, pas seulement pour le travail mais aussi pour former l'esprit à analyser les choses et les situations avec bon sens et intelligence. Daniel et ses trois amis étaient des jeunes à qui Dieu avait accordé un savoir étendu pour faciliter leur avancement et leur influence dans le royaume de Babylone. La Bible nous dit que « Dieu accorda à ces quatre jeunes gens de la science, de l'intelligence dans toutes les lettres, et de la sagesse ; et Daniel expliquait toutes les visions et tous les songes. » (Daniel 1,17)

Dieu sait que notre éducation scolaire est importante pour nous et pour le bien qu'elle permet de faire dans la société. L’engagement qu'Il attend d'un jeune chrétien, sa responsabilité, c'est d'être sérieux dans ses études.

Dieu sait aussi l'importance de l'éducation civique et familiale. C'est de nos parents et des adultes qui nous entourent que nous recevons cette instruction sur les règles de vie en société ; dans le contexte de l'église nous recevons aussi l'instruction sur les principes de la vie avec les autres quand on connaît Christ. Dans sa Parole, Dieu recommande aux adultes de prêter grande attention à l'enseignement qu'ils donnent aux jeunes. Il encourage à instruire l'enfant dans les bonnes voies – c'est à dire avec des valeurs justes et agréables à Dieu, et lui inculquer les commandements divins. Sa promesse est que l'enfant se rappellera alors cet enseignement et ne s'en détournera pas plus tard.

En effet, notre monde étant fait de gens différents, avec des cultures et des valeurs différentes, les exemples ou les influences contradictoires peuvent causer le doute, la confusion et nous amener à questionner ou nous détourner des enseignements reçus.

Dieu nous donne le discernement et est Lui-même avec nous en tout temps par le Saint-Esprit. Dans les moments de confusion ou d'hésitation sur les choix à faire, le jeune peut s'appuyer sur Dieu et sa Parole pour ne pas être passif face aux influences qui détournent du bien. Il peut juger de tout selon son bon sens, son savoir et le conseil de Dieu, afin de choisir ce qui est juste, tout en respectant les autres et cherchant la paix pour tous.

Parmi les plus belles qualités de la jeunesse, il y a la passion, la vigueur et la vitalité dans l'action. Malgré le manque d'expérience, un jeune peut être un modèle dans les choses qu'il fait et le caractère qu'il démontre. Dieu le sait également et Il rappelle dans sa Parole de ne laisser personne mépriser la jeunesse de celui qui veut agir pour Lui (1Timothée 4,12). Quel que soit ce qu'un jeune chrétien fait, le plus important est de garder un cœur désireux de plaire à Dieu, et se rappeler les enseignements qu'Il nous a permis d'acquérir.

Comment les jeunes peuvent-ils aider à promouvoir la paix ?

Dans notre jeunesse nous pouvons nous réjouir avec nos amis, avec des loisirs et de belles expériences, mais en toute chose rappelons-nous de Dieu et de ses enseignements. C'est la simple requête de Dieu pour la jeunesse. Il est le Dieu de paix ; en obéissant à sa demande nous édifions la paix.

La jeunesse qui apprend de Dieu possède la connaissance qui donne et permet de partager la vraie paix, c'est à dire celle qui découle de Dieu. Elle complète la connaissance qui donne la sagesse et la paix de la terre, c'est à dire celle qui découle des pères, des maîtres, ou de la société.

Remercions Dieu parce qu'il prend soin des jeunes et de leur enseignement pour le bien et la paix de tous.

 

Author Photo: 

Kyvenz Amedee

À propos de l'auteur : 

Kyvenz Amedee is the assistant to the Director of the Canadian Bible Society's Secteur Francophone based in Montreal. Kyvenz has a passion for sharing God's Word with the youth and actively does so online through social media, and through speaking engagements in churches in Quebec.