365 en 365

(La SBC a reçu le compte rendu suivant de M. Bill Lawton, un bénévole œuvrant au sein de la Missionaries Association of Canada, un partenaire de la SBC établi à Edmonton, en Alberta.)

Pourquoi 365 en 365 ? Je trouve les quotas encourageants et motivants. Cela me donne un objectif concret à viser. Certaines personnes trouvent cela agaçant, mais dans mon cas, cela m’aide à réussir.

Bill LawtonMon plus récent quota en matière d’œuvre chrétienne était de 365 en 365, c.-à-d. que j’ai prié et me suis efforcé de remettre 365 exemplaires du Nouveau Testament à des personnes qui cherchaient vraiment, en 365 jours. Les 365 étaient tous des particuliers que je ne connaissais absolument pas. Je n’ai remis aucun Nouveau Testament (NT) lors de réunions. Je n’en ai remis aucun à des gens désintéressés qui les auraient pris « juste pour me faire plaisir ».

Ma confiance tient au verset 11 d’Ésaïe 55 : « Ainsi en est-il de ma parole qui sort de ma bouche : Elle ne retourne pas à moi sans effet. » Je suis convaincu que chaque Nouveau Testament va porter fruit.

Ma 365e journée était le 17 juillet 2017 et, tard en après-midi, j’ai remis mon 365e NT de mon année d’activité. Vous ne pouvez pas imaginer le sentiment d’accomplissement que cela m’a donné. J’étais comme un enfant qui viendrait de recevoir un nouveau jouet !

Je raffole des pourcentages ! C’est peut-être parce que je suis comptable en management agréé. Ainsi, environ 50 pour 100 des récipiendaires étaient des femmes ; environ 50 pour 100 étaient de jeunes adultes ; environ 50 pour 100 des gens ont refusé mon offre. Cela signifie que j’ai offert un NT à quelque 730 personnes durant ma plus récente année d’œuvre chrétienne.

Je fais délibérément mon magasinage et mes tâches d’affaires à pied. J’incorpore mon activité chrétienne à ces moments-là, généralement deux fois par semaine. Le secteur mesure environ un kilomètre carré. J’ai remis 95 pour 100 des Nouveaux Testaments dans ce secteur. Tout le monde s’est montré poli. Mon âge y est peut-être pour quelque chose : j’ai 82 ans !

Je me présente comme suit : « Puis-je vous donner un petit livre qui m’a transformé, ces 45 dernières années ? Il vient de la Société biblique canadienne. » Cette brève introduction me distingue immédiatement d’autres personnes qui pourraient distribuer des choses.

Je place un signet qui est une copie d’un prospectus d’évangélisation. Une étiquette, au recto, dit : « Le présent signet est un résumé du NT. Veuillez réciter la prière figurant à la page neuf. » Je veux ainsi rappeler aux gens que le Nouveau Testament regorge d’invitations divines.

Bien des gens que j’ai rencontrés dans la rue se sont arrêtés pour échanger des propos aimables. Je prie que ma vie confirme le message du Nouveau Testament, que les gens voient une personne transformée par la Parole. Je leur dis avoir joint le geste à la parole depuis 45 ans. J’ai fait la connaissance de bien des gens charmants, tout au long de l’année. Ainsi, le lundi 17 juillet en après-midi, le récipiendaire numéro 365 a insisté de m’offrir un café et un muffin !

La Parole de Dieu va bénir les familles de 365 personnes. En supposant que les foyers comptent en moyenne quatre membres, cela signifie qu’elle va toucher 1 460 personnes. Par-dessus tout, le processus m’a immensément béni, moi. Je recommande vivement l’œuvre chrétienne de colporteur, en particulier aux personnes âgées.