Traduction

Donnez envers notre oeuvre
de traduction biblique.
Faites un don

Traduire la Parole dans toutes les langues !

Imaginez à quoi ressemblerait le monde si TOUTES les nations avaient la Bible dans leur propre langue ! C’est en partie grâce au travail des traducteurs que la foi chrétienne s’est transmise jusqu'à nos jours. La Société biblique canadienne a fait beaucoup de chemin depuis ses débuts, mais il reste beaucoup à faire. Comment les nations du monde croiront-elles à la Bonne Nouvelle si la Bible n’est pas disponible dans leur langue ?

Quelques chiffres sur l'état de la Parole de Dieu dans le monde :

  • 6 900 langues répertoriées dans le monde ;
  • 459 langues pour lesquelles il existe une traduction complète de la Bible ;
  • 2 028 langues pour lesquelles une partie de la Bible a été traduite ;
  • 4 421 langues toujours sans traduction même d'un seul livre de la Bible.

Pour traduire les Saintes Écritures en une nouvelle langue, la Société biblique canadienne (SBC) travaille avec des équipes composées de traducteurs locaux, de missionnaires, d'experts-linguistes et de spécialistes des langues bibliques. Un projet de traduction peut durer de nombreuses années. Par exemple, en 1978, nous avons entamé la traduction complète de la Bible en inuktitut, la langue parlée par les Autochtones de l'Arctique canadien. Ce projet de traduction s'est terminé en 2012, soit 33 ans après son lancement, et il a suscité beaucoup d'intérêt et d'émotion dans la communauté d'Iqaluit. Quelle bénédiction !

Près de 650 projets de traduction sont actuellement en cours dans le monde, dont une douzaine en langues autochtones du Canada.

En soutenant la Société biblique canadienne par vos dons et vos prières, vous contribuez à la Grande Mission en permettant à des milliers de personnes de recevoir la Parole de Dieu dans leur propre langue.

 

Des milliers de Canadiens parlent des langues autochtones et de nombreux peuples des Premières Nations sont en train d’élaborer des programmes pour revitaliser l’usage de leur langue, dans leur communauté. Dans certains cas, il y a très peu de ressources disponibles en format imprimé ou audio. Le fait de traduire et de publier les Saintes Écritures contribue non seulement à la survie de la langue, mais cela constitue également le fondement d’autres activités littéraires.

Le premier Congrès sur la traduction biblique en langues inuites

Du 30 janvier au 3 février 2017, la Société biblique canadienne a tenu le premier Congrès sur la traduction biblique en langues inuites, à Toronto.

Des femmes tenant une Bible à la main

Imaginez : il existe 7 100 langues confirmées et plus dans le monde. Les Saintes Écritures sont traduites en 2 500 de ces langues. Nous semblons réaliser des progrès, mais en y regardant de plus près, la Bible – en entier – est traduite en 511 langues seulement. Cela signifie qu’en 2 139 autres langues, il n’y a que le Nouveau Testament ou des parties de la Bible (surtout les évangiles). Des millions de gens n’ont pas entendu le récit de Joseph ni d’Esther, ni lu les paroles des prophètes que l’on cite dans le Nouveau Testament.