CANADA : La traduction en langues autochtones

Inuit Translators

Ayant adopté une posture d’humilité, d’affirmation de l’espoir et d’interaction avec les complexités de la réconciliation, nous sommes honorés des invitations que nous recevons de travailler aux côtés de Canadiens autochtones, pour le bien de leurs communautés.

De nombreuses communautés autochtones du Canada ressentent un espoir renouvelé quant à la revitalisation de leur langue et de leur culture, le tout étant axé sur la traduction des Saintes Écritures et l’interaction avec ces dernières.

Les langues sont des entités vivantes qui nous touchent au plus profond de notre être. La SBC travaille donc en compagnie de partenaires en vue de traduire et de réviser la Bible, le Nouveau Testament et des portions bibliques en langues autochtones du Canada. Ces partenaires incluent des locuteurs des langues en question, des organismes locaux ainsi que des églises locales et nationales.

Certains de nos produits, comme la série Mission alphabétisation, peuvent servir de ressources quant à des cours de langues autochtones, dans des écoles et des églises. Entretemps, étant donné notre participation historique pour ce qui est de rendre les Saintes Écritures accessibles en langues autochtones, on nous aborde de temps à autre pour nous demander si une ancienne traduction de la Bible est toujours disponible ou si nous pourrions appuyer une nouvelle initiative de traduction.

1,6M

Plus de 1,6 million de personnes, au Canada, se disent autochtones.

63%

63 pour 100 des membres des Premières Nations du Canada se disent chrétiens.

INTERACTION

Dans beaucoup de communautés autochtones du Canada, l’interaction avec les Saintes Écritures est considérée comme étant stratégique et précieuse pour ce qui est de revitaliser la langue et la culture.

La traduction en langues autochtones

Traduction intégrale de la Bible

La toute première traduction qu’a effectuée la Société biblique a été l’évangile de Jean en mohawk, en 1804. En 1880, une traduction des quatre évangiles, produite par Sosé Onasakenrat, était publiée.

Petit-fils de Sosé, Harvey (Satewas) Gabriel a participé à une initiative de traduction de la SBC, au début des années 2000, laquelle consistait à terminer la traduction de la Bible en mohawk. Restée inactive pendant quelques années, l’initiative s’est récemment remise en marche. La SBC travaille en compagnie d’Harvey et d’autres personnes en vue de publier la première Bible intégrale en mohawk.

Cette initiative s’effectue en collaboration avec le Conseil des Mohawks de Kanesatake et L’Église Unie du Canada.

Échéancier : révision et correction d’épreuves de la Bible au complet d’ici l’été 2023.

Révision complète de la Bible

L’inuktitut, également appelé inuktitut de l’Arctique de l’Est, se parle principalement chez les Inuits du Nunavut et du Nunavik (Nord du Québec). C’est l’une des langues officielles du territoire du Nunavut.

La Bible intégrale s’est terminée en 2012, la SBC aidant maintenant l’Église à réviser cette publication. Parmi les récents jalons, mentionnons l’achèvement du Nouveau Testament, lequel est en voie d’impression et est actuellement disponible en format numérique par le biais de la Bibliothèque biblique numérique et de l’appli YouVersion, ainsi que la création d’une Bible pour enfants en inuktitut. De plus, les livres de récits bibliques de la série Mission alphabétisation seront traduits en inuktitut révisé d’ici au printemps 2022, une initiative d’enregistrement sonore devant se tenir une fois la révision terminée.

Échéancier
– Achèvement du Nouveau Testament au complet en janvier 2021.
– Achèvement à 50 pour 100 de l’Ancien Testament d’ici la fin de 2026.

Ancien Testament en iñupiaq du Nord de l’Alaska

Le Nouveau Testament étant terminé, le fait d’achever l’Ancien Testament va rendre disponible la Bible intégralement. Bien des gens sont venus participer au processus de traduction, la plupart bénévolement, se sentant appelés à terminer l’Ancien Testament en iñupiaq en vue de bénir l’Église et la communauté. Leur participation accélère considérablement le travail.

Le terme «iñupiaq» désigne collectivement les dialectes inuits qui se parlent en Alaska et dans les régions adjacentes du Nord du Canada. Ces dialectes sont étroitement liés à d’autres langues inuites en usage dans la région arctique du Canada et au Groenland. Les locuteurs sont au nombre d’environ 2600. L’iñupiaq est considéré comme une langue menacée, la plupart des locuteurs ayant 40 ans ou plus.

Échéancier
– Publication du Pentateuque et des Psaumes d’ici au printemps 2022.
– Achèvement de l’Ancien Testament au complet d’ici la fin de 2026.

Portions bibliques en inuinnaqtun

L’inuinnaqtun est l’une des langues officielles du Nunavut.

La SBC a tenu un congrès sur la traduction biblique en inuit au Nunavut, au début de 2017, des participants du centre de l’Arctique ayant alors demandé de l’aide relativement à certains textes en inuinnaqtun.

La première réalisation de cette collaboration a consisté à convertir les portions de Bible datant des années 1980 (Ruth, les quatre évangiles, les Actes) en format électronique, puis à les rendre accessibles sur YouVersion, une appli biblique pour utilisation en ligne et mobile. Les bénévoles ont ensuite traduit les récits de Mission alphabétisation que la SBC avait publiés en 2020.

Les bénévoles sont également en train de produire une nouvelle traduction de certains livres, ayant presque terminé l’Évangile de Marc.

La SBC est déterminée à aider ces personnes à résoudre leur plus grand défi, soit celui de mettre à jour la langue et l’orthographe de leur traduction du missel de l’Église anglicane, lequel renferme surtout des passages des Saintes Écritures. Notre participation consiste à veiller à ce que la langue utilisée soit exacte et contemporaine ainsi qu’à préparer le tout en vue de l’impression. L’Église anglicane du Canada, une partenaire de longue date, se chargera ensuite de publier le missel.

Échéancier
– Achèvement de l’Évangile de Marc au début de 2021.
– Publication du missel de l’Église anglicane au printemps 2021.

Gospel of Mark in Cree

Les Saintes Écritures à l’intention des Canadiens autochtones

La Société biblique canadienne rend la Parole de Dieu accessible aux communautés autochtones éloignées, dans la langue de leur cœur. Ainsi, la SBC travaille en collaboration avec l’organisme Crossroads First Peoples Voices (FPV) en vue de fournir des Bibles et des ressources bibliques à des familles et à des enfants qui habitent des communautés éloignées de l’ensemble du Canada, y compris dans l’Arctique.

Chaque communauté reçoit plusieurs ressources bibliques à partager, y compris des Bibles à l’intention des enfants et des jeunes, des Bibles en langues autochtones, des portions bibliques et des Sélections bibliques, des ressources d’interaction avec la Bible pour les enfants et d’autres articles d’étude à la maison.

De l’espoir pour les membres des Premières Nations

Pikangikum est une Première Nation ojibwée du nord-ouest de l’Ontario. Colleen Estes, qui est missionnaire à Pikangikum depuis 23 ans, dit n’avoir jamais vu une telle soif de l’évangile.

«Puisqu’aucun organisme de l’extérieur ne peut entrer dans la réserve (durant la pandémie de la COVID-19), on a distribué les cadeaux que vous nous avez envoyés lors des nombreuses rencontres tenues à l’extérieur, ce qui est nouveau.» Colleen ne suffisait pas à distribuer les Bibles lorsqu’elles sont arrivées, ayant reçu 22 demandes en quelques heures à peine.

«… puissent ces paroles toucher le cœur de ceux qui vivent dans les ténèbres, pour leur apporter de l’espoir, les amener à la vie. Merci, Seigneur. Amen!»

~ Fred Evans, pasteur et évangéliste cri, ayant passé deux ans à lire à haute voix la Bible au complet en cri, pour en produire une version audio. M. Evans a offert cette prière après avoir lu le dernier verset.

Des vies se transforment quand la Parole de Dieu parle dans la langue du cœur d’un peuple. Votre soutien, aujourd’hui, est vital pour ce qui est d’aider à terminer ces initiatives de traduction en collaboration avec des communautés autochtones du Canada.